Les motos arriben a La Sénia

Alumnes optativa francés 4t d’ESO /23 de febrer20170120_Andy

Enguany a l’institut contem amb la presència d’un jove alumne francés, la passió del qual l’ha portat fins a València.

Andy Verdoïa va nàixer a Niça fa catorze anys i va descobrir la seua passió des de ben xicotet : les motos. Aquesta l’ha dut a traslladar-se amb una nova família ací, a Paiporta. Pel matí estudia tercer d’ESO a l’IES La Sènia i algunes vesprades entrena a Paterna.

En aquesta entrevista, feta pels alumnes de francés de 4t FB_IMG_Andy (00000002)d’ESO, Andy parla dels seus inicis en el món de la moto, de la seua rutina a Paiporta i dels seus projectes de futur.

Alumnes : Quand est née ta passion pour les motos?

Andy : J’ai commencé à aimer les motos à 2 ans, quand j’ai commencé à regarder les grands prix moto GP. Quand j’avais 2 ans et demi je suis monté la première fois sur une moto ; je voulais en faire et je ne voulais plus descendre de la moto.

Alumnes : Est-ce qu’il y a des différences entre l’entraînement en Espagne et en France?

Andy : Oui. En Espagne je peux m’entraîner trois fois par semaine alors qu’en France pendant quatre mois je ne pouvais pas m’entraîner parce que le circuit était à 200 km.

Alumnes : Est-ce que quelqu’un dans ta famille aime aussi les motos ?

Andy : Dans ma famille, il y a que mon père et moi qui aimons les motos, parce que mes sœurs et ma mère ne les aiment pas du tout. D’ailleurs ma mère ne voulait pas que j’en fasse mais au final elle m’a laissé en faire ma passion.

Alumnes : Combien de motos est-ce que tu as ?

Andy : J’en ai 4. Maintenant les 4 sont en Espagne; mon père me les amenées, mais pour le moment, pendant les entraînements je ne peux en utiliser qu’une parce qu’il n’y a que celle-là qui est appropriée.J’en ai une pour faire du “super motard” une de 250, une pour faire du “flat Track”, une 150 et la Kawasaki 65 pour m’entraîner les trois jours par semaine.

Alumnes : Est-ce que tu as eu des accidents ?

Andy : Oui, beaucoup, beaucoup et souvent je me suis fait mal, mais bon, c’est le risque du métier.

Alumnes : Quel est ton sponsor ?

Andy : Alors, j’ai plusieurs sponsors. J’en ai, par exemple cette année Mugen race pour la marque de combi, arai pour la marque du casque, tcx pour la marque des bottes et sixs pour le filet en-dessous de la combi et les gants “…” Bon, plusieurs autres mais pour la sécurité ce sont les seuls sponsors.

Alumnes : Quand est-ce que tu t’entraînes ?

Andy : Je m’entraîne trois fois par semaine. Normalement c’est le mardi, le mercredi et le samedi. Mais des fois ça peut arriver un lundi ou un jeudi que je puisse m’entraîner. Comme maintenant je vais faire le championnat mondial junior, je dois m’entraîner encore plus qu’avant pour être prêt.

Alumnes : Qui est ton idole ?

Andy : J’en ai deux. C’est Maverick Viñales et Valentino Rossi. J’adore leur pilotage. Depuis que je suis tout petit, je suis pour Valentino Rossi. Après est arrivé Maverick Viñales et j’ai tout de suite aimé son style de pilotage.

Alumnes : Quand est-ce que tu as débuté à moto ?

Andy : J’ai débuté à moto à l’âge de 4 ans. Mais comme j’étais trop petit, je n’ai pu reprendre la moto qu’à 6 ans parce que je ne pouvais pas avoir une licence et du coup j’ai commencé à faire les courses de côtes à 6 ans, mes premières courses.

Alumnes : L’année prochaine est-ce que tu seras en Espagne ?

Andy :Alors, je ne sais pas. Si ça continue à bien se passer pour les courses et tout ça, je pense que oui, mais je ne suis pas encore sûr. Je le saurai après la saison qui se termine en octobre.

Alumnes : Qu’est-ce que tu fais quand tu as du temps libre ?

Andy : Quand j’ai du temps libre je fais les devoirs et après je m’entraîne physiquement pour pouvoir être le mieux possible sur la moto et pouvoir être dans les premiers, voire gagner cette année dans  le championnat du monde Junior.

Alumnes : Est-ce que tu as couru dans d’autres pays ?

Andy : Non, à part en France et en Espagne je n’ai jamais couru dans un autre pays. Bon, une fois il y avait une course du championnat d’Espagne qui était à Estoril, au Portugal, mais sinon, que dans ces deux pays-là.

Alumnes : Pourquoi est-ce que tu as choisi Paiporta au lieu de Valence pour vivre ?

Andy : Alors, j’habite à Paiporta parce qu’en fait on a trouvé une personne sur le circuit pour pouvoir m’héberger, pour m’emmener m’entraîner et elle habitait ici, à Paiporta et pas à Valence.

Alumnes : Est-ce que tu gagnes de l’argent quand tu cours ?

Andy : Pas encore, parce que je ne suis pas encore au championnat du monde ; mais dans deux ans je vais peut-être monter au championnat du monde Moto3, si tout se passe bien, et après on verra. Avant il faut déjà arriver au championnat du monde.

Alumnes : Est-ce que Valence est importante dans le monde de la moto ?

Andy : Valence, en Espagne, c’est l’endroit où il y a plus de licenciés en moto d’Espagne, donc c’est très important surtout qu’il y a le circuit de Cheste, c’est vraiment important au monde de la moto.

Alumnes : Qu’est-ce que tu aimes le plus de l’Espagne ?

Andy : Ce que j’aime le plus de l’Espagne c’est que je peux m’entraîner presque quand je veux et que c’est plus agréable pour s’entraîner que la France et les circuits sont plus près et du coup je peux m’améliorer beaucoup et c’est pour ça que maintenant je peux participer au championnat du monde junior.

Alumnes : Est-ce qu’il a été dur de quitter ta famille et tes amis ?

Andy : Un peu, bon plus la famille que les amis, mais bon si j’arrive en moto GP., de toute manière après j’aurai beaucoup de temps pour aller les voir, mais avant tout ça, il faut y arriver.

Alumnes : Est-ce que tu parles espagnol ?

Andy : Oui, je parle très bien espagnol. Bon il y a quelques mots que des fois que je ne comprends pas, mais oui, je parle bien espagnol, couramment.

Alumnes : Dans quelles compétitions est-ce que tu as participé ?

Andy : J’ai fait quand j’avais 8 ans le championnat de France en 50 et j’ai fini vice-champion de France et champion de France des 8-10 ans et ensuite tous les championnats que j’ai faits c’était en Espagne jusqu’à maintenant. Et maintenant je vais faire le championnat du monde junior cette année. C’est 6 courses en Espagne, une course au Portugal et une course en France au Mans.

Alumnes : . Est-ce que tu as déjà gagné des prix ?

Andy : Alors en 50 cc j’ai été vice-champion de France et champion de France. Ensuite, en 70 je suis arrivé que quatrième à cause que je m’étais cassé la main et ensuite, en 2014 j’ai gagné trois titres de champion d’Espagne en Moto4.

Alumnes : Avec qui tu habites ?

Andy : J’habite avec une personne qui s’appelle Carmen qui m’héberge et c’est super, car elle m’héberge et m’amène à la moto aux entraînements.

Print Friendly, PDF & Email